Le Sénégal champion d’Afrique de football pour la première fois

Par Hénia Ould-Hammou

Yaoundé, Cameroun. Moment historique pour les Lions de la Téranga. Après une partie de 90 minutes face à l’Égypte, 3 minutes de temps additionnel, une prolongation de 30 minutes et une séance de tirs au but victorieuse (4-2), les hommes d’Aliou Cissé peuvent enfin s’asseoir sur le trône de l’Afrique. Le 6 février, ils remportent leur première Coupe d’Afrique des nations de football. 

La revanche de Sadio Mané 

Alors que la victoire a été savoureuse, le chemin pour y arriver, lui, ne l’a pas été. C’est sans but encaissé des deux côtés que s’est déroulée la partie. Pourtant, ce ne sont pas les occasions qui ont manqué. 

À la 3ème minute, une occasion de marquer un pénalty se présente à l’étoile de l’équipe sénégalaise Sadio Mané grâce à une faute de l’Égyptien Mohamed Abdelmonem sur le Sénégalais Saliou Ciss.

À la 6ème minute, l’attaquant du Liverpool se retrouve face à l’imposant Gabaski pour tenter de marquer le premier but de la rencontre. La tension est à son comble dans le stade. Les supporters des deux camps s’agitent et attendent fébrilement la fin de l’action. Mané s’élance, tire au centre de la cage et … parade incroyable de Gabaski ! Une première occasion ratée pour le Sénégal.  

Lors de la séance de tirs au but, une nouvelle opportunité d’offrir une victoire à son peuple se présente à Mané. Le temps s’arrête au Stade d’Olembé. Alors que les supporters égyptiens croisent leurs doigts pour que leur gardien ne plie pas, les supporters sénégalais, eux, n’attendent qu’une chose : le bonheur avec un « grand V ». L’Égyptien Mohamed Salah se couvre les yeux, refusant de regarder ce qui sera le coup de grâce de son coéquipier international de Liverpool. Mané tente sa chance une nouvelle fois. Il vise le côté gauche du but et … les cris de joie fusent du côté sénégalais. Victoire !

Il marque le but décisif de ce tournoi et se rachète de son pénalty raté lors de la première mi-temps. Il renverse alors l’équipe des Pharaons et les empêche de remporter une 8ème Coupe d’Afrique. 

Des efforts qui aboutissent enfin

Si les Sénégalais n’avaient jamais remporté de coupe d’Afrique avant dimanche, ce n’était pourtant pas faute d’avoir essayé. En effet, le Sénégal s’est déjà retrouvé deux fois en finale: une première fois en 2002 face au Cameroun et une deuxième fois en 2019 face à l’Algérie. 

Aliou Cissé était capitaine de l’équipe en 2002 et a été le dernier à tirer lors de la séance de tir au but destinée à départager les deux équipes. Ayant raté son tir, il a permis au Cameroun de se hisser au rang de champion d’Afrique. Maintenant, il soulève enfin la coupe tant convoitée en tant que sélectionneur des Lions de la Téranga. 

Une coupe qui fait aussi le bonheur du gardien sénégalais Édouard Mendy, autre exemple de persévérance et de résilience. Selon France 24, il ne jouait dans aucun club 7 ans auparavant. Aujourd’hui, il a remporté une Supercoupe d’Europe avec Chelsea, a été élu meilleur gardien UEFA en 2021 et meilleur gardien FIFA en 2022, et il rajoute enfin la Coupe d’Afrique à son palmarès. Une ascension fulgurante pour Mendy. 

Gabaski: homme du match 

Le portier des Pharaons Mohamed Abou Gabal, dit Gabaski, a été récompensé pour son travail remarquable et s’est vu accorder le titre d’homme du match. Sa parade lors du pénalty tiré par Mané et ses 7 autres arrêts pendant le match lui ont permis d’obtenir ce titre. Selon Ouest France, un quotidien régional français, aucun gardien de but n’a arrêté autant de balles en un match lors de ce tournoi. 

Les Pharaons pleurent parfois

Malgré cette récompense, Gabaski et ses coéquipiers n’ont pas pu camoufler leur déception. Aussitôt félicités pour leur deuxième place, les joueurs égyptiens ont, pour la plupart, retiré leur médaille, exprimant ainsi leur désenchantement. Les larmes de Mohamed Salah, réconforté par son ami Mané, témoignent à la fois d’une défaite amère et d’un beau moment de football. 

Les deux coéquipiers de Liverpool s’affronteront de nouveau au mois de mars pour les éliminatoires de la Coupe du Monde. 

Pari gagné pour Aliou Cissé

Autre beau moment de football : la revanche du coach.

« Si nous ne gagnons pas, je pense qu’il serait plus respectueux, […] pour sa personne d’abord, de quitter » avait déclaré l’ancien international sénégalais Khalilou Fadiga au sujet de l’entraîneur du Sénégal. Dans une même entrevue accordée au média sénégalais Tággat TV, il avait d’ailleurs ajouté que tout était « mis en place pour qu’il gagne. » Bilan: un pari remporté et un sacre amplement mérité.  

Ce périple vers la réussite n’a pas été un long fleuve tranquille. « Ce fut long, ce fut difficile. Mais on n’a jamais abandonné », a déclaré Cissé lors d’une conférence de presse. 

Une consécration tant attendue puisque le sélectionneur a ajouté fièrement: « Depuis l’indépendance jusqu’à présent, on court derrière cette première étoile. Aujourd’hui, sur notre maillot, on aura une étoile nous aussi. » 

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*