Techno : La communauté LGBT plaide pour plus d’inclusion

Catherine Vézina

La communauté LGBT progresse dans le monde de la technologie à Montréal, mais elle a besoin de soutien dans un domaine dominé par la culture de programmeurs blancs hétérosexuels. Des groupes comme Queer Tech Mtl, Lesbians Who Tech Montreal et Startup Mosaic font leur apparition pour sensibiliser le milieu à l’inclusion. Catherine Vézina a rencontré les fondateurs de ces organisations.

Durée : 3:03

Pour une techno Arc-en-ciel

« Plus de 2000 communautés Queer qui travaillent en techno, des présentations en tech donnée par des lesbiennes : wow, on existe ! Je veux ça à Montréal !».

C’est sur le chemin du retour du sommet de Lesbians Who Tech à San Francisco que Paola Rachelle Jean-Pierre décide d’ouvrir un chapitre à Montréal (page Facebook en anglais), en 2016. Depuis, elle aide les femmes LGBT à connecter entre elles et à trouver des mentors.

80 % des fondateurs de startups au Québec sont des hommes, selon une étude de Startup Genome. Rebecca Woodmass (à gauche) et Paola Rachelle Jean-Pierre (à droite), dirigent Lesbians Who Tech Montreal. Elles militent pour plus de diversité dans le milieu.

Une aide importante puisque selon une étude de Glassdoor (étude en anglais) faite aux États-Unis et en Europe, les femmes en technologie gagnent moins que les hommes et sont moins satisfaites de leurs emplois.

Fraternité de programmeurs  

L’univers de la technologie est très homogène : « Une culture à majorité masculine hétérosexuelle peut être oppressante pour les gens qui sont différents », explique Rebecca Woodmass, co-directrice de Lesbians Who Tech Montreal. « Un homme blanc hétéro pensera à un collègue ‘’qui lui ressemble’’ pour fonder une startup. »

Cette confrérie, Naoufel Testaouni souhaite également la briser avec Queer Tech Mtl (page Facebook en anglais). Chaque mois, il organise des conférences sur la diversité dans le milieu, notamment au sein de sa propre startup, Local Logic :

« J’invite mes collègues à des ‘’discussions sur la diversité’’ à l’heure du dîner. On réfléchit  sur le manque de diversité dans notre startup et comment être plus inclusif », explique-t-il.

Ilias Benjelloun croit aussi que la diversité n’apparaît pas par elle-même. Le co-directeur de Montreal New Tech a fondé Startup Mosaic (site en anglais) qui vise à faire connaître les histoires des fondateurs de startups issus des minorités. Pour lui, l’arrivée de l’intelligence artificielle est une occasion en or de réécrire Internet sous une plume plus inclusive, comme il l’explique dans le prochain extrait audio.

Durée : 32 secondes

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*