Affaire Colton Boushie : une veillée pour en finir avec les préjugés sur les Premières Nations

Par Jean-Baptiste Demouy

L’acquittement du fermier qui a abattu le jeune autochtone Colton Boushie a entrainé de nombreuses manifestations à travers le pays. À Montréal, une veillée était organisée pour essayer d’en finir avec les préjugés qui gangrènent les relations entre les Premières Nations et la société canadienne.


Durée: 1:59

Le rassemblement avait lieu Place Norman-Bethune ce mardi 12 février et c’est plus d’une centaine de personnes qui étaient réunies, malgré le froid, pour rendre hommage au jeune autochtone.
Colton Boushie devient ici un symbole contre les préjugés et le racisme dont souffrent encore trop souvent les autochtones du Canada. Organisée à la suite de l’acquittement de Gerald Stanley, la veillée réclame un système judiciaire plus équitable avec une meilleure inclusion des Premières Nations.

Car le système est biaisé selon eux. Le jury qui a acquitté Gerald Stanley, 56 ans, ne comportait aucun membre de la communauté autochtone. Mais on trouve également parmi les critiques, le mauvais traitement qu’a subi la famille Boushie à la suite de l’évènement, et une enquête trop expéditive.

Medicine Wheel

Le rassemblement du 12 février se veut un cri de ralliement et d’union. Selon le concept de la “Medicine Wheel”, la vie est un cercle sans début et sans fin et est un moyen d’élévation spirituel. Pour Vicky Boldo, du Réseau pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone à Montréal, le but de cette veillée n’est pas la vengeance, mais bien l’unité du peuple canadien, encore bien divisé sur la question autochtone : 

Durée: 18 secondes

Une bougie pour Colton Boushie, tué à 22 ans

Une situation confuse

Alors que des amis faisaient la fête où de l’alcool a été consommé, ils se sont aventurés en campagne quand un des pneus de leur VUS a éclaté. Ils se sont alors rapprochés de la ferme des Stanley. Ce qui a suivi est confus. Les jeunes ont commencé à inspecter les environs et à chahuter quand Gerald Stanley et son fils ont pris peur. L’absorption d’alcool n’a pas aidé à la situation et le fermier a voulu effrayer les jeunes avec son arme et lorsqu’il s’approcha du véhicule, tua le jeune Colton Boushie d’une balle dans la tête.

La famille Boushie a appris à la suite de ce verdict que le procès n’irait pas en appel. La Couronne a considéré que l’affaire avait été menée dans les règles. L’oncle de Colton Boushie répondra à ce refus : « ma famille a une nouvelle fois été privée de justice ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.