13 Reasons Why, une série aux multiples arguments

Aurélie Tobia

La série 13 Reasons why ne finit pas de faire parler d’elle, en effet, celle-ci veut dénoncer le harcèlement à l’école et les effets que cela peut faire sur les jeunes d’aujourd’hui. La vague de critiques qui a suivi la série continue de s’étendre.

La série 13 Reasons Why a provoqué de nombreuses polémiques sur le suicide des jeunes gens harcelés (photo : Aurélie Tobia)

Depuis sa sortie, 13 Reasons Why ne cesse de provoquer des polémiques. La série raconte l’histoire d’Hannah Baker, une fille ordinaire qui se fait harceler par ses camarades. Le harcèlement la conduit au suicide, elle raconte son calvaire et comment elle en est arrivée à mettre fin à ses jours, au travers de cassettes audio.  

Le soap-opéra est disponible sur Netflix, une plateforme de streaming payante mais accessible à tous. Cela pose les questions des limites d’âges car la polémique enfle en mettant l’accent sur le fait que cela pourrait influencer les jeunes, en proie au harcèlement, à commettre le même acte désespéré que l’ « héroïne » de la série.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, cependant, cette série relate des événements réels. De nos jours, les jeunes, filles ou garçons, sont victimes d’harcèlements, et ce, jusqu’à chez eux. Les réseaux sociaux ou autres Snapchat en sont en partie responsable.

La banalisation du phénomène

Pour certaines personnes qui ont été des victimes, la série ne fait que rouvrir les plaies qui n’ont toujours pas finie de se refermer, comme Jessica, 27 ans. Pour elle, l’idée d’une série sur ce phénomène à l’école est une bonne chose car « ce genre de scènes existent dans les écoles et cette série met en avant la détresse que peuvent avoir certains enfants et montre également que l’école peut être aussi le lieu de beaucoup de drames qui ne sont pas détectés par les professeurs, et même les parents ».

Cependant, elle trouve aussi que cette série pousse le vice du harcèlement un peu plus loin que ce qu’elle a vécu et pense que « cela dédramatise le harcèlement banal », ce qui, pour elle, comporte des rumeurs ou d’autres types de harcèlements, que la majorité des jeunes subissent.

Audrey, étudiante, évoque également son expérience vis-à-vis du harcèlement et de l’effet qu’à provoqué la série :

Durée : 29 secondes

La responsabilité de l’école

Beaucoup de parents ne savent pas que leurs enfants se font harceler. Pour Jessica, les jeunes ont tout simplement « la peur du jugement et de l’incompréhension ». Soit les parents insistent trop, soit ils n’insistent pas assez.

L’école également est visée puisque le lieu où les harcèlements se font sont généralement au sein de celle-ci. Pour essayer d’aider les jeunes, des alertes ainsi que des vidéos ou slogans de prévention sont souvent expliqués aux jeunes mais le taux d’enfants harcelés ne semble pas diminuer.

Le fait qu’internet soit devenu aussi populaire permet aux gens une meilleure connaissance ainsi qu’une plus importante propagation de l’information sur les questions d’harcèlement. Mais cela peut s’avérer être également un fardeau. Les réseaux sociaux, mal utilisés, deviennent une « arme » dans les mains d’adolescents qui ne comprennent pas encore bien le monde qui les entoure.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*